Dans l’analyse sur l’évolution du marché du crowdequity en France en 2018, le Journal du Net note l’émergence d’EDULIS, nouvel acteur du financement participatif.

« Malgré ces obstacles, une nouvelle plateforme de crowdequity a vu le jour en juin 2018 : EDULIS. Cet acteur compte actuellement une dizaine de dossiers mais avoue ne pas avoir vocation à devenir une machine.

« A horizon deux ou trois ans, nous visons une trentaine de dossiers pour une collecte totale d’une trentaine de millions d’euros », confie Jean-Rémy CAUQUIL, président d’EDULIS. Pour se maintenir à flots, la start-up mise sur le conseil et l’accompagnement des projets. « Nous ne voulons pas faire le passe-plat mais aider à construire le pacte d’actionnaires, nous impliquer dans le suivi après la levée de fonds… », précise le dirigeant. En plus de la commission prélevée sur le tour de table (entre 5 et 10%) et des frais de validation du projet, d’EDULIS facture un suivi post-collecte annuel d’un montant pouvant aller jusqu’à 8 400 euros TTC. « En fait, nous avons un positionnement qui s’apparente à celui d’un petit fonds de capital-développement« , concède Jean-Rémy CAUQUIL. « Ce marché du capital-développement est à 300 millions d’euros aujourd’hui. On prévoit d’être à minima à un milliard dans trois ans. Pour cela il faut qu’il ait un taux de croissance d’au moins 50% chaque année. On a peut-être encore une ou deux années à souffrir, mais ça viendra », assure-t-il, optimiste. « 

 

Retrouvez l’article complet.