Avant d’investir une partie de votre épargne, il est nécessaire de vous interroger sur votre horizon d’investissement, vos besoins de liquidités, le montant que vous souhaitez raisonnablement investir, la rentabilité attendue (avec des intérêts versés régulièrement ou avec une espérance de plus-value à terme), votre appréciation du risque et enfin sur le choix du professionnel qui vous conseillera, afin de vous orienter vers la solution la plus adaptée à votre situation personnelle.

Définir votre horizon d’investissement : court, moyen ou long terme ?

Plusieurs études parues en 2016 (de l’AMF et de l’IEIF) démontrent que la probabilité de réaliser un gain s’accroît avec la durée et la diversification des placements.

En tenant compte de la composition de votre patrimoine global, vous pouvez allouer une partie de votre épargne à des investissements plus dynamiques qu’un fonds euro, un contrat d’assurance vie ou une obligation d’État, mais cela implique parfois une durée d’immobilisation plus longue, en vue d’obtenir une meilleure rentabilité. C’est le cas, par exemple, des actions de PME non cotées, classiquement immobilisées sur 4 ou 5 ans. On considère qu’un investissement à court terme s’échelonne sur un an (ex : livret d’épargne), le moyen terme peut aller jusqu’à 4-5 ans (actions et obligations), au-delà on se positionne sur un horizon long terme (actions).

S’assurer de la cohérence de votre projet avec votre patrimoine et vos revenus

Investir nécessite de comprendre les risques encourus : risque de perte totale ou partielle du capital, risque de rendement moindre qu’espéré, risque d’illiquidité. Il est important de ne pas avoir besoin de ces liquidités pendant la durée de votre investissement afin de ne pas être contraint de vendre les valeurs acquises au mauvais moment (par exemple en période de baisse), pour faire face à une dépense qui était prévue de longue date.

Investir des liquidités que vous destiniez à une dépense importante à court terme (acquisition immobilière, études des enfants, projet familial, etc.) est à éviter.

Sélectionner vos investissements pour optimiser le couple Rentabilité Risque

Bien investir, c’est choisir le bon compromis entre la rentabilité et le risque que l’on souhaite prendre.

Afin d’obtenir une rentabilité importante, outre le paramètre de l’horizon d’investissement, il est parfois nécessaire d’accepter une plus grande volatilité des cours, voire des cycles industriels ou monétaires si vous investissez en Bourse. Les actions non cotées vous offriront toujours des perspectives de plus-values plus importantes que les « blue chip » du CAC 40. Il en est de même sur les obligations dites « Corporate » par rapport aux emprunts d’État à peine plus rémunérateurs que l’inflation, mais offrant en revanche une plus grande sécurité.

Un bon moyen d’optimiser votre investissement et d’en limiter les risques est d’investir régulièrement et de façon diversifiée pour amortir les variations inhérentes aux marchés financiers et aux activités économiques.

S’adresser à des professionnels

Investir sur des valeurs sans recourir à l’expertise de professionnels peut s’apparenter à un pile ou face risqué.

Les professionnels sont en mesure de vous conseiller sur les solutions ou les valeurs correspondant à votre profil d’investisseur. Pour mieux l’identifier, ils vous poseront en début de relation une batterie de questions destinée à approfondir la connaissance de votre patrimoine, de vos revenus, de vos projets (ce sont les fameux « KYC » ou « Know Your Customer » des plateformes d’investissement).

Ils disposent à la fois de connaissances et d’outils d’analyse leur permettant de sélectionner les valeurs en fonction de vos intérêts, en tenant compte de votre horizon d’investissement, de la composition de votre patrimoine, de votre appréhension du risque et de votre perception de la notion de rentabilité.

Investir avec EDULIS

  • Bénéficier d’un conseil professionnel
  • Investir dans les PME non cotées avec des rendements plus élevés que les placements traditionnels
  • Choisir entre actions et obligations ou un mix des deux pour un portefeuille plus équilibré et diversifié
  • Sélectionner des projets audités par EDULIS, Conseiller en Investissements Participatifs agréé par l’AMF
  • Contribuer à l’économie réelle des PME régionales et des jeunes entreprises innovantes

Posté par Philippe LAGARDE - Directeur général d'EDULIS

Capital investisseur (Sagard, Investessor), et banquier d’affaires (Deutsche Bank, Morgan Stanley, Croissance Partenaires), Business Angel, Philippe accompagne et conseille les Dirigeants dans le financement de leurs projets de croissance et leur réflexion stratégique. Directeur Général d'EDULIS, plateforme dédiée à l'investissement dans les Fonds Propres des entreprises de croissance. Ses expertises couvrent l’ensemble des enjeux liés au financement du développement et à la transformation des entreprises.